Felix Felicis est officiellement ouvert !
Contexte innovant !
Membres du Staff toujours disponible et à votre écoute !
Il ne manque plus que vous !

Partagez | 
 

 Audric Salomon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Audric Salomon

avatar

Parchemins : 32
Gallions d'Or : 3989
Date d'inscription : 18/10/2015

MessageSujet: Audric Salomon   Dim 18 Oct - 10:34

©  - Tumblr


Audric Elric Salomon

Serpentard - Célibataire - ft. Gaspard Ulliel

I


Carte d'identité:
Nom :
Salomon
Prénoms :
Audric Elric
Date de naissance :
Le 10 janvier 1979
Age :
17 ans
Nature du sang :
Mêlé
Statut civil :
Célibataire
Orientation sexuelle :
Bisexuel
Maison ou Ancienne Maison :
Serpentard
Profession :
Elève de Serpentard
Baguette :
Cyprès, ventricule de dragon, 28,8 centimètres
Patronus :
Un loup
Epouvantard :
Lui-même sous forme de loup-garou lors des nuits de pleine lune, sa peur de transformer ou tuer quelqu'un.
Don ou Particularité :
Audric a l'oreille absolue, il est très doué en musique et joue de plusieurs instruments. Il parle parfaitement le français, puisque son père a demandé à ce qu'il aille dans une école enseignant cette langue. Il a une autre particularité dont il ne parle jamais, il est le fils d'un loup-garou de naissance et son père en a fait un lycanthrope lorsqu'il avait neuf ans.
Anecdotes & faits divers:
Anecdotes

Audric mange que la viande quand elle est bleu ou saignante • Il devient irrascible, féroce et méchant durant la semaine avant la pleine lune et les trois jours suivants. Il est mélancolique à la nouvelle lune. • Il a une peur panique des chiens. • Il voit les sombrals depuis ses trois ans • Sa mère est morte en le sauvant de son père une nuit de pleine lune • Il a peur de la famille Salomon mais désire la tuer • Il n'a absolument aucun soucis avec le fait d'être lycanthrope • Il n'avait jamais entendu de musique avant d'arriver chez les Carter • Il a déjà caressé des loups sauvages • Il aime draguer mais a déjà eu des refus, dont un marquant en deuxième année venant d'un garçon. • Il a peur de la nature de sa baguette à cause des paroles de Ollivanders quand elle l'a choisi • Il n'a aucune antipathie pour les lycanthropes en dehors de la famille de son père. • Il considère les Carter comme ses parents • Il a un coffre bien rempli à Gringotts • Il est un Serpentard qui fréquente les autres maisons • Avec ses frères et sa sœur, ils ont tous fréquenter une maison différente à Poudlard • Il est passionné de potion • Il cache farouchement à ses camarades que son père est un loup-garou • Il craint le jour où il aura des enfants, parce qu'il n'est pas prêt à élever de petits lycanthropes • Il est très ouvert d'esprit et ça lui vaut des problèmes à Serpentard • Il est secrètement amoureux. • Il s'est déjà surpris en train de regarder ses camarades de dortoirs sortant de la douche alors qu'aucun d'eux ne l'attire. • Il a eu la peur de sa vie quand McGonagall a changé de forme sous ses yeux.

Caractère

Intelligent • Sociable • Charmeur • Protecteur • Loyal • Narcissique • Extrémiste • Manipulateur • Menteur • Calculateur • Courageux • nstinctif • Précis • Solide • Aimant • Jaloux • Dragueur • Strict • Droit • Rieur • Philosophe • Lunatique • Mélancolique • Féroce • Bagarreur • Râleur • Grognon • Tendre • Calme • Violent • Méfiant • Instable • Ouvert • Curieux • Amoureux • Baratineur • Dominateur • Mystérieux • Différent • Concentré • Silencieux • Sadique • Sarcastique • Ironique • Moqueur • Cruel • Attentionné • Cultivé • Reconnaissant • Indépendant • Impulsif • Rebelle • Vengeur • Rancunier •



A propos de moi:

Je m'appelle Sam, j'ai 22 ans et je joue aussi Bella, je suis donc un vilain Admin, non, je rigole, je suis tout gentil et tout mignon, c'est mes perso qui sont relativement méchant. Je suis présent presque tous les jours, même si je ne suis pas toujours présent pour rp, ça c'est environ 5 jours sur 7.

© _Viviie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audric Salomon

avatar

Parchemins : 32
Gallions d'Or : 3989
Date d'inscription : 18/10/2015

MessageSujet: Re: Audric Salomon   Dim 18 Oct - 10:34

© blend - Tumblr


Tel Remus et Romulus dans la mythologie!

Chacun a en lui son petit monstre à nourrir.

Audric est le fils de Callie Deaglan, une irlandaise et de Elric Salomon, un français et loup-garou. Il est de sang-mêlé, il a la chance de ne pas être lui-même un loup-garou, il est né en Ecosse et est donc écossais, il a renié la double nationalité franco-écossaise quand il avait treize ans. Du côté de sa mère, il n'a plus du tout de famille, ce qui l'attriste un peu. Pour ce qui est de son père, c'est tout autre. Il a trois tantes et trois oncles, il sait que tous ont des enfants et que tous sont des loup-garous. La famille Salomon, vit dans un village dans les Alpes françaises, ils peuplent presque tous le village, à l'exception de quelques maisons. La famille en a longtemps voulu à Elric de ne pas s'être installé là avec sa femme et son enfant. La devise des Salomon est: il faut hurler avec les loups pour courir avec eux. Au sens de la famille, ça veut dire, il faut être ou devenir loup-garou pour être un membre de la famille.

Audric a conscience que son père est retourné vivre dans la meute à la mort de sa mère, mais il n'en sait pas plus. Il ne se souvient plus vraiment des Salomon, juste qu'ils lui faisaient vraiment très peur. Audric a de toute façon trouvé sa famille, les Carter. Il a été placé chez eux à ses trois ans, son père l'y a conduit lui-même et a donné officiellement sa garde au couple. Les Carter avaient déjà deux enfants, Shane, leur fille biologique et Sean Klecan, le premier enfant qu'ils avaient accueillis. Audric était le second et il fut rapidement suivit par Martin Warden trois ans plus tard. Pour Audric, ce sont ces cinq personnes sa famille et personne d'autres. Chaque jour, il a peur qu'un membre de la famille Salomon vienne chez sa famille pour le ramener de force en France et en faire un vrai membre de la famille.


Trois ans avec la famille Salomon
Le 10 janvier 1979, Callie Salomon était allongée sur son lit dans sa chambre de la petite maison miteuse qu'elle habitait en Ecosse à Thurso pour être précis, tout au Nord du pays. Elle n'était pas une femme restant au lit après 6h, mais ce matin là à 7h, elle ne pouvait faire autrement, elle avait des contractions et savait que son fils ne tarderait pas à naître. Sa maison était isolée des autres, un choix de son mari à cause de la nature de loup-garou de l'homme. Bien sûr, Elric n'était pas là alors qu'elle était sur le point de mettre au monde leur enfant. C'était tout Elric, elle regrettait très souvent son mariage avec lui, à chaque pleine lune, à chaque fois qu'il était parti. Avant de l'épouser, Callie n'était pas au courant de sa particularité et elle lui en voulait de le lui avoir caché, elle ne l'aurait jamais épousé en sachant qu'il était un loup-garou comme toute sa famille. La jeune femme, d'à peine vingt ans souffrit pendant des deux, hurlant et priant pour qu'on vienne l'aider. Elle sentait son enfant sortir de son corps et ne savait absolument pas quoi faire. Elle paniquait autant qu'elle souffrait. Son fils naquit à minuit moins une du 10 janvier et Callie se souvint qu'il fallait couper le cordon, mais ne savait pas que faire de plus. Séparé de son fils, elle observait le nourrisson qui était inanimé, puis elle appela en urgence l'hôpital de Ste Mangouste par la cheminée. En moins de dix minutes, deux médicomages étaient chez elle, la femme s'occupa de son fils et Callie fut soulager quand elle l'entendit pleurer. Le médicomage la soigna et les deux restèrent avec elle toute la nuit pour veiller sur eux.

Callie fut réveillé plusieurs fois dans la nuit pour allaiter son fils et à chaque fois son regard ne pouvait se détacher de la pleine lune. Elle craignait que son enfant soit comme son mari, un monstre. Le réveil de la femme à cinq heure et demi la fit paniquer, son mari allait sûrement arrivé très bientôt et il n'admettait aucun étranger chez eux, c'était pour cela qu'elle n'avait pas eu le droit de faire suivre sa grossesse après qu'elle eut appris le sexe de l'enfant. Elle regarda les deux médicomages et leur supplia de partir. Les deux restèrent et eurent le plaisir de rencontrer Elric Salomon à sept heure et demi du matin. L'homme émit un grognement en voyant les inconnus, qu'il mit ensuite à la porte. Une fois les deux médicomages sortis, il remonta voir sa femme et renifla son enfant, il sentit que son fils n'était pas comme lui et le mit dans son berceau. Callie tenta bien de lui dire que les médicomages lui avaient interdit le sexe pour plusieurs semaines. Cependant, elle n'en eut pas le temps et son mari comme toujours, suivit ses pulsions d'après la pleine lune. Elle savait qu'il considérait que c'était le moment où il était le plus fertile et où il avait le plus de chance d'avoir un enfant ayant sa monstruosité. Son mari s'endormit après son office et Callie sortit de la chambre avec son fils. La jeune femme trouva du réconfort avec son fils et le dorlota comme si c'était la chose la plus belle du monde, bien qu'elle le trouvait trop ressemblant à son père.
La première pleine lune après sa naissance rassura la jeune femme, son fils ne se transforma pas. Elle se sentit libre de l'aimer plus facilement et se fit un devoir de veiller à ce que Elric, durant ses rares moments de présence ne tente pas de le transformer. Les six premiers mois de l'enfant furent calme, Callie n'avait pas beaucoup de vêtements pour lui et faisait de son mieux, mais Audric était un bébé colérique, pleureur et difficile. Elle devait faire attention avec Elric, il se montrait violent envers son fils dès qu'il commençait à pleurer ou à émettre le moindre bruit. Elle l'avait une fois surpris en train de promettre au nourrisson qu'il le changerait en loup-garou, que s'il était bien un Salomon il vivrait, sinon ça voudrait dire qu'il n'était pas capable d'en être un.
Pour les uns an de son fils, Elric décida qu'ils iraient tous en France pour qu'il présente le jeune enfant à sa famille, à ce moment là, Audric marchait déjà et savait déjà dire quelques mots, comme maman, miam, pipi, caca. Callie rencontrait pour la première fois la meute comme disait son mari et elle en fut terrifiée. Tous femmes, hommes comme enfants adoptaient le même comportement que son mari, violent, brutaux, le regard féroce, de prédateur même, elle en eut le sang glacé. Elle dut assister à un repas chez ses beaux-parents, ils étaient bien plus vieux que ses parents, puisque son mari avait quinze ans de plus qu'elle. Cependant ce qui la gêna vraiment fut que le repas n'était constitué presque que de viande et rien n'était trop cuit. Elle vit son fils apprécié la viande cru, comme bleu ou saignante, elle aurait rêvé de viande cuite et de légumes. Se trouver dans une pièce pleine de loup-garou ne l'enchantait pas. Certaines de ses belles-sœurs lui dirent que de faire partie de la meute était la plus belle chose qui leur était arrivée. Callie fut très heureuse lorsqu'elle rentra finalement chez elle avec son fils. Elle avait encore un fils humain et c'était tout ce qu'elle retenait de ses vacances.
Durant la seconde année de Audric, Callie ne vit presque pas Elric et elle en eut la raison à sa seule visite durant l'été, il avait rencontré une autre femme et il l'avait déjà transformée. Callie avait compris pendant son séjour chez les Salomon qu'ils étaient loin d'être monogame et que seul leur première femme était intouchable pour le reste de la meute. Elle prit très bien la nouvelle, au moins, elle n'aurait plus à subir les humeurs de son mari et Audric était plus en sécurité. Elle était très proche de son fils, le petit garçon dormait avec elle, faisait absolument tout avec elle. Il avait horreur de la solitude et était incapable de rester seul dans une pièce, elle l'avait compris quand il était venu la rejoindre dans la salle de bain avec ses jouet alors qu'elle l'avait laissé à peine cinq minutes seul, le temps juste de faire couler l'eau et pour elle de s'y glisser. Depuis ce jour, elle le laissait même venir avec elle dans la salle de bain et le baignait avec elle. Au début, elle avait été gênée que son fils la voit nue et partage ce moment avec elle, sa mère lui avait toujours dit que c'était pas bien de faire cela, quand enfant elle avait demandé à prendre son bain avec son petit frère. Pourtant, la curiosité de son fils sur leur différence lui semblait être une bonne chose, elle pouvait lui inculquer la différence entre homme et femme. Audric était un garçon intelligent mais qui n'aimait pas qu'on le touche, il initiait toujours les contacts physiques et se reculait quand on voulait le toucher. Sa mère ne savait pas que son père lui avait une fois promis qu'il l'attraperait et qu'il le transformerait en loup-garou.
Audric grandissait trop vite aux yeux de sa mère et il se montrait très autonome comme garçon malgré son horreur de la solitude. C'était en mars après les trois ans du garçonnet que son père revint une nouvelle fois au petit matin. Il réveilla sa femme et son fils aux premières lueurs de l'aube. Puis très calmement, il leur annonça à tous les deux que cette nuit, serait la nuit où ils deviendraient de vrai membre de la famille Salomon ou mourraient en montrant qu'ils étaient indignes. La journée fut horrible pour les deux, Audric s'accrocha toute la journée à sa mère et observa son père du coin de l’œil, il restait un inconnu pour lui. Lorsque la lune se leva, le petit garçon se mit à hurler en voyant la transformation de l'homme en loup-garou. Sa mère courut en le portant à l'étage et s'enferma dans la chambre en ordonnant à son fils de se mettre dans l'armoire. Le petit Audric le fit et sa mère laissa la porte ouverte. La porte ne fut pas un obstacle pour le loup-garou et il se mit à attaquer sa femme qui protégeait leur fils. Audric le vit la mordre à plusieurs reprises alors qu'elle hurlait mais elle tenait bon par amour pour son enfant. Audric s'en souvient comme si c'était hier, il sut que sa mère était morte quand son corps commença à tomber au sol. Son corps tapa la porte de l'armoire qui se ferma et laissa le petit garçon dans le noir. Il sanglota toute la nuit et au matin, son père ouvrit l'autre porte et il vit le corps sans vie de sa mère reposant contre la porte qu'il avait fixé toute la nuit.


Une nouvelle famille
Deux heures après que son père eut ouvert cette porte, il lui demanda de préparer ses affaires. Audric prit l'ancienne malle de Poudlard de sa mère et mit ses affaires à l'intérieur avec les quelques photos d'elle qu'il avait. Il prit aussi des affaires à sa mère, surtout des écharpes. Son père avait passé les deux heures dans un orphelinat qui lui avait donné des adresses de familles d'accueils, il avait rencontré la famille parfaite, une famille sorcière. Il leur avait dit qu'avec son travail, il ne pouvait s'occuper d'un enfant. C'était partiellement vrai, mais aussi parce qu'il jugeait son fils indigne d'être un Salomon et voulait s'en débarrassé, il n'avait jamais aimé cet enfant. Elric conduisit ainsi son fils chez les Carter, il ne lui dit même pas au revoir et partit en le laissant sur le pas de la porte après avoir sonné. Audric n'avait que trois ans, mais n'était pas bête, quand la porte s'ouvrit sur Helga, il s'éloigna avec peur. La femme mit plus d'une heure à lui faire comprendre que c'était sa nouvelle maison, qu'il était à Lochinver et qu'elle et son mari allaient prendre soin de lui. La seule question du petit garçon fut: « Vous êtes de la famille du Monsieur? » Quand le couple répondit qu'ils n'étaient pas de la famille de son père, Audric se détendit et accepta d'entrer. Il partit en courant en voyant Shane et Sean jouer dans le salon. Helga et Sullivan pensèrent que l'enfant n'était pas habitué à voir d'autres enfants et qu'il devait avoir des soucis relationnels. La journée passa et Helga s'inquiéta que son nouveau fils ne mange pas sa viande, qu'elle avait pourtant très bien cuite et cuisiné. Après le dîner, elle les laissa se mettre un peu devant la télé, emmenant d'abord Shane au bain, puis elle chercha les deux garçons pour faire de même. Elle fut soulagée de voir qu'Audric acceptait d'aller prendre un bain et qu'il accepte de le faire avec Sean, mais elle vit qu'il ne jouait pas avec les jouets qu'elle lui avait mis à leur disposition. Le petit garçon se contenta de se laver et de tenter de grimper hors de la baignoire. Elle le laissa faire et l'observa se brosser les dents. Elle l'emmena ensuite dans sa chambre en le voyant bailler et ne nota pas la panique de l'enfant quand il vit qu'il dormirait tout seul. Elle lui lut quelques pages de l'histoire de Poudlard et il s'endormit. Elle se dit qu'il ne serait finalement pas un enfant très difficile, qu'il faudrait simplement qu'il s'habitue à eux. Audric ne dormit que deux heures avant de se réveiller tétanisé, en sueur et en pleurs après avoir revécu les événements de la nuit précédente. Il descendit dans le salon où il trouva ses nouveaux parents et grimpa sur les genoux d'Helga, il l'enlaça de ses petits bras et posa sa tête sur sa poitrine. « Je veux plus voir le monsieur qui devient un monstre. » Déclara le petit garçon. « Il a fait du mal à maman. » Ajouta le petit garçon et la femme ne comprenait pas, puisque le père de Audric lui avait dit qu'il venait de perdre sa femme qui s'était désartibulé en transplanant. « Il n'est pas là, Audric, il n'y a que nous. Personne ne te fera rien. » Avait promis la femme et elle était remontée coucher l'enfant. Elle avait attendu qu'il se rendorme et avait rejoint son mari.
Audric se réveilla une nouvelle fois dans la nuit et se coucha dans le lit d'Helga et Sullivan, les deux furent étonné de le voir au petit matin et Helga sourit en le voyant sereinement endormi en lui tenant la main. Pendant une semaine, elle vit Audric se rapprocher de Sean et Shane, mais évitant tout contact avec Sullivan et elle lui posa beaucoup de questions sur son passé, ses habitudes et ce qu'il faisait avec ses parents, puisqu'il ne parlait beaucoup qu'avec elle et dormait avec eux toutes les nuits. À la fin de cette semaine, elle dit à Audric qu'il devait dormir seul et le petit garçon fut retrouvé dans le lit de Shane les trois semaines suivantes, mais elle apprit des deux plus grands que Audric n'aimait pas qu'on le touche et qu'il aimait piquer de la viande quand elle était pas cuite. Elle finit par installer Audric dans la chambre de Sean et l'enfant dormit enfin dans son lit la nuit, elle se mit aussi à lui servir de la viande moins cuite et il mangea. La femme avait complètement craqué sur son nouveau petit de qui elle avait la garde et aimait son habitude de la suivre partout et de tout faire pour l'aider. Cependant, elle se souvenait que son père avait toujours un droit de visite et qu'il avait tenu à ce que son fils apprenne le français.

L'esprit de famille et la protection
Audric se montra méchant la semaine suivant, il laissait voir son arrogance et se montrait très colérique. Helga n'y fit pas attention pensant qu'il réalisait finalement qu'il était tel un orphelin. Dix jours passèrent ainsi où elle avait beaucoup de mal avec le petit garçon, qui disait non à absolument tout, semblait dans la lune, s'obstinant à dessiner des forêts, des lunes et des animaux noirs. Audric dessinait en fait des loups, il n'en avait pas réellement conscience lui-même, il était trop jeune, mais le loup représentait beaucoup de lui. Il ressemblait à la famille de son père, sauf qu'il se sentait encore un loup solitaire. Helga le laissa dans son coin en voyant qu'il était même cruel avec Sean et Shane, qu'il semblait avant plutôt bien apprécier. L'enfant redevint très calme, bien qu'arrogant et un peu chahuteur et blagueur, mais aussi très discret et silencieux après ces dix jours de calvaires. Helga accepta même de l'emmener avec elle déposer Shane à son cours de violon, la petite fille avait émis le désir d'apprendre la musique et sa mère était d'accord. Audric de sa petite voix avait demandé s'ils pouvaient rester un peu et la professeur avec accepté sous le regard bleu et plein d'envie du petit garçon. À la fin de la séance, Helga se retrouvait à l'inscrire lui aussi pour des cours de solfège et de piano. Elle avait vu que le petit garçon semblait attiré par la musique et il lui avait demandé si lui aussi pourrait en faire plus tard.
C'est ainsi que deux fois par semaines, Helga conduisait Shane et Audric à leur cours de musique, après avoir déposé Sean à son cours de natation. Rapidement, elle vit que Audric n'était pas très à l'aise avec le fait d'être tous le temps à la maison avec elle, puisqu'elle était écrivain et travaillait donc chez elle. Elle s'accorda chaque jour une heure pour sortir avec le jeune garçon. Audric semblait plus heureux quand il était dehors, surtout au parc, il jouait avec d'autres enfants et riait. Helga le regardait souvent, se distrayant de son travail. Au fils des mois, Audric commença à être très proche de tous, bien qu'avec Sullivan, il mit plus de temps. Tous avaient bien compris que quand Audric était dans ses dix jours de mauvaises humeurs, il fallait le laisser de coté, sauf quand il venait vers eux. Pour son premier Noël chez eux, Helga et Sullivan lui offrirent un kit de potion pour enfants, ils avaient remarqué qu'il était très manuel. Le jouet l'occupa pendant trois jours, avant qu'il n'ait utilisé tous les ingrédients. Helga lui donna la boîte de lego de Sean et le petit garçon commença à passer des moments seuls à faire des constructions et à travailler son solfège. Pour son anniversaire, Helga espérait que son père viendrait lui rendre une visite, mais il n'en fut rien. Elle vit que ça ne semblait pas toucher Audric et ne fit donc aucun commentaire, il était absorbé par le piano qu'il avait eu pour son anniversaire, c'était un piano d'occasion, les Carter n'ayant pas l'argent pour en acheter un neuf, mais il était heureux.
Peut après son quatrième anniversaire, la professeur de musique demanda à parler à Helga du jeune garçon. Helga était un peu décontenancé, même durant ses mauvais jours, il n'avait eu aucun incident en musique. Lorsque la femme lui annonça que Audric avait l'oreille absolue, elle resta ébahie, mais la suite la choqua complètement, elle voulait qu'en juin, le jeune garçon passe les tests d'entrée pour une école de musique et il pouvait y décrocher une bourse. Helga prit le dépliant de l'école et le regarda attentivement pendant la leçon de ses enfants, l'école offrait des cours de musique, mais aussi une section musique et langue internationale, dont le français. En rentrant, Helga en discuta avec Sullivan qui dit que l'école n'était pas trop loin de son travail et qu'il pourrait y emmener Audric tous les matins en voitures.
Ils en  parlèrent ensemble au petit garçon qui se contenta de hocher la tête avec ferveur. Il se prépara jusqu'à juin pour son audition et grâce à son oreille absolue, il réussit facilement les tests d'entrées pour la section musique internationale. L'été, les trois enfants jouèrent ensemble et Audric observa Sean avoir son premier accident magique. La magie était omniprésente dans la petite maison, les parents se servaient autant de choses moldus que de choses magiques et ils apprenaient de tous aux enfants. Leur inculquant tout sur les moldus et sur les sorciers. Audric et Sean posaient beaucoup plus de question que leur fille et Helga surprit plusieurs fois Sean en train de lire des livres à Audric parlant de magie, mais aussi des contes de fées moldus. Elle laissa ses deux garçons faire, elle était heureuse qu'ils soient proches.
En Septembre, Audric entra à l'école, il était l'un des plus jeune élèves de l'école, mais il s'en fichait, il allait pouvoir jouer de la musique tous les jours. Le petit garçon se plaisait dans son école, mais rapidement il se fit remarquer pour des bagarre et tout ses changements d'humeurs arrivant toutes les trois semaines, où il devenait moqueur, rebelle, sarcastique et même parfois violent avec certains camarades. Helga et Sullivan eurent plusieurs rendez-vous avec le directeur qui accepta de garder Audric dans l'école grâce à l'argent que Elric envoyait chaque mois aux Carter pour les études et le bien-être de son fils, les Carter n'utilisaient cet argent que pour son école, le reste allait dans le coffre du garçon à Gringotts ou dans son compte moldu. Le couple ne voulant pas profiter de l'argent de cet enfant, ni l'utiliser pour subvenir à ses besoins, ils s'en sortaient très bien sans cela. Rapidement, les six ans d'Audric arrivèrent et Sullivan le chercha à la sortie de l'école, il le vit en train de parler avec trois garçons et deux filles, ils échangeaient des billes et Sullivan sourit. Il était content de voir que Audric avait des amis. Le garçon monta à l'arrière de la voiture et il fut heureux en rentrant et en voyant qu'il avait un gâteau d'anniversaire, son préféré au chocolat. La fête fut superbe pour Audric et il s'amusa avec Sean et Shane dehors avant qu'ils ne s'asseyent tous à la table de la cuisine pour faire leurs devoirs sous la surveillance d'Helga.
Quand on voyait la petite famille, on ne pouvait pas nier qu'ils n'étaient pas liés par le sang, mais on y voyait une unité et un amour plus vrai que dans certaines familles de sang.
C'est en mai de cette année-là, qu'Helga annonça à ses trois enfants qu'il y aurait un nouveau venu le soir quand ils rentreraient. Elle leur annonça qu'il faudrait être gentil avec Martin, que sa mère avait été violente avec lui et qu'il n'avait jamais connu son père. Les trois enfants hochèrent la tête en souriant et partirent pour l'école, les deux grands ensembles et Audric prit exceptionnellement le bus puisque Sullivan restait présent pour accueillir le nouveau venu.
En rentrant le soir après tous le monde, Audric vit Martin assis sur le perron en train de regarder un livre d'image. Le petit garçon de quatre ans releva les yeux vers lui et Audric lui sourit, il ressentit immédiatement un très grand attachement pour ce nouveau frère et s'assit à côté de lui. Ses mots furent simples: Moi, c'est Audric Salomon et toi? De là est née cette relation si particulière et fusionnelle entre les deux garçons. Audric se montra différent avec Martin, il était protecteur et le petit garçon lui faisait confiance. Pendant plusieurs mois, c'est Audric qui s'occupa de Martin, l'aidant à refaire confiance aux adultes et à faire confiance à Helga et Sullivan. Martin avait vite réussit à prendre une place de petit frère auprès de Sean et Shane.


Derrière tout bonheur se cache un malheur.
En fin août de la même année, Audric eut une visite qu'il n'attendait pas. Il était en train de jouer avec Martin, Sean et Shane dans la rue, ils faisaient des courses de vélos, quand il vit son père sortir de la maison de ses parents. En plus, il était dans la mauvaise semaine, celle précédent la pleine lune, il n'était aimable et gentil qu'avec Martin, pour une raison que tous ignoraient, même lui et depuis ses parents avaient compris que c'était au moment de la pleine lune qu'il était mauvais. Surtout grâce à la révélation de Audric sur la nature de loup-garou de son père et de sa famille paternelle. Le petit garçon descendit de son vélo et fit face à l'homme qui avait longtemps hanté ses cauchemars, en tant qu'humain et loup-garou. « Bonjour Audric. Je venais voir si tu étais toujours en vie. » Dit son père avec nonchalance. « Oui, Monsieur. » Dit avec pleins de moquerie dans la voix le jeune garçon. « Je suis heureux que cela vous déplaise. » Ajouta le garçonnet en souriant de toutes ses dents et son père le saisit par le menton. « Tu n'aurais pas fait un si mauvais Salomon. Je vais discuter de ton cas. » Annonça l'homme et son fils garda son sourire suffisant, même si la part rationnelle de son esprit était terrorisée. « Ne sourit pas ainsi, il serait si dommage qu'il arrive malheur à ta nouvelle famille. » Affirma l'homme, provocant le premier accident magique d'Audric qui l'envoya contre un mur, avant qu'il ne parte aussi vite qu'il était venu. Le petit garçon resta fidèle à lui même, exécrable jusqu'à ce que la pleine lune soit passée. Il ne parla pas de la menace de son père à sa famille.
Pendant l'année suivante, Audric fut obligé de voir deux fois par mois la mère de Martin lui rendre visite, jusqu'à ce qu'elle se présente une fois alcoolisé et visiblement droguée. On lui retira complètement la garde de son fils et son droit de visite. Pendant encore deux années, tous resta normal dans la maison des Carter, les enfants étaient unis et grandissaient heureux. Audric allait toujours à son école de musique, suivait ses cours de français et partit même une fois en voyage scolaire en Irlande. Là, leur professeur les emmena en forêt pour leurs faire découvrir les différents arbres et leur demanda de créer un herbier. Audric était un bon élève, très concentré et qui aimait apprendre, mais il était aussi un rebelle qui suivait son instinct. À la nuit tombée, il avait une fois fait le mur et était parti dans la forêt, il s'était retrouvé nez-à-nez avec des loups, toute une meute. Il avait pu les caresser avant que ses professeurs ne le surprennent et l'engueulent en le ramenant à son dortoir. L'enfant se demanda ce qu'il avait bien pu faire de mal, c'était juste des loups et il en était fasciné, il pensait que ça venait du fait qu'il devait porter en lui les gênes de loup-garou mais non actif. Il n'en dit rien à ses professeurs et fut renvoyé pendant une semaine de l'école, ce qui lui fit très mal au cœur. C'était la nouvelle lune et à ce moment-là, il devenait très facilement mélancolique et triste, de même que très solitaire.
Puis, les deux grands eurent leurs lettres pour Poudlard et les deux jeunes étaient tristes de cela. Helga décida de remettre chaque enfant dans une chambre, comme Sean aurait besoin de calme pour étudier et Audric accepta, il n'avait plus aussi peur de la solitude que dans sa tendre enfance. Les quatre enfants se firent la promesse un soir de s'écrire très souvent et pour les trois faisant de la musique, de se parler de leur avancée dans l'apprentissage, puisque Martin s'était lancé dans la guitare, l'autre instrument que Audric jouait depuis son entrée à l'école. Audric leur demanda aussi de lui parler de Poudlard. C'est sans les deux plus jeunes que les Carter emmenèrent les grands sur le chemin de traverse et ensuite à la gare de King Cross, ils voulaient faire de ces moments des moments particuliers pour les enfants. Aduric avait neuf ans aux départs des deux grands, il savait qu'il n'avait plus que deux ans à attendre avant d'être lui-même à Poudlard, mais il n'oubliait pas les menaces de son père.

Hurler à la lune
Audric avait très bien fait de ne pas oublier les paroles de son père. Son père revint le voir peu de temps après le départ de Sean et Shane pour Poudlard, aux alentours du huit septembre. Il l'attendait devant son école, Audric essaya de l'éviter pour rejoindre rapidement l'arrêt de bus, mais c'était peine perdue, son père le suivit jusqu'au bus et Audric sut qu'il serait forcé de l'écouter. « Nous avons finalement décider pour toi. » Lui dit son père en le conduisant dans une ruelle sombre. Encore une fois, son père arrivait à quelques jours de la pleine lune et Audric se débattit farouchement pour ne pas le suivre. Aux paroles de son père, il le fixa avec défi, il ne voulait pas devenir un loup-garou, il ne voulait pas être comme eux, comme les Salomon. « Ce week-end, vendredi soir, c'est la pleine lune, tu partiras avec moi vendredi ou il n'y aura pas que toi qui subira la morsure. » Déclara Elric à son fils qui hocha la tête. Audric préférait de très loin être mordu et devenir un loup-garou plutôt que de voir sa famille subir le même sort. Son père le laissa finalement devant la maison de ses parents après avoir transplané avec lui. Le petit garçon entra en faisant la moue, personne ne tenta de lui parler, mais ils furent tous choqué quand il se glissa de lui même dans les bras d'Helga. « Je t'aime, Helga, t'es comme ma maman et Sully comme mon père. » Avoua le garçonnet en serrant sa mère adoptive dans ses bras. La femme en eut les larmes aux yeux d'émotions, Audric n'était pas le plus expressif de ses enfants sur les sentiments. Elle leur avait à tous dit qu'ils étaient ses enfants, que même si elle avait pu en avoir d'autres après Shane, elle aurait adopté ou fait famille d'accueil. Audric avait été le seul à ne pas faire de commentaire, comme s'il ne ressentait pas d'amour pour elle, mais elle s'était dit que le petit garçon devait aimer sa mère et pensait la trahir en aimant une autre femme de la même manière. Elle vit qu'il ne voulait pas parler de la raison qui l'amenait à faire cela, mais elle avait vu qui l'avait raccompagné à la maison. Elle était inquiète pour son fils, elle savait la dangerosité de son père et que Audric ne l'aimait pas, qu'il avait même des envies vengeresse envers l'homme, qu'il ne voulait que la mort des Salomon, sur ce point, il était extrémiste, il lui avait dit un jour qu'il les tuerait lui-même, tous autant qu'ils étaient.
Le reste de la semaine, Audric fut moins attentif à l'école, il était très distrait et il se battit avec encore plus de camarade qu'à son habitude durant les jours précédents la pleine lune. Il fut exclus temporairement de l'école le jeudi mais ne dit rien à ses parents. Le vendredi, il traîna dans la ville jusqu'à l'arrivée de son père devant son école. Les retrouvailles n'eurent rien de tendres, les deux s'ignorèrent royalement alors que son père l'amena à la maison où il avait tué sa mère. Audric ne fit rien, il se contenta de regarder son père dans les yeux. Ils ne dînèrent pas et Audric mit son sac de classe en sécurité, il ne voulait pas perdre ses partitions de musiques, ni ses cours de français. La lune se leva et il ne tenta même pas d'échapper à son père. Le loup-garou le mordit à peine transformé, puis Audric ne sentit que la douleur, la transformation s'opérait en lui, il le savait, mais il eut conscience qu'il se faisait encore mordre. Il perdit connaissance rapidement, la douleur étant trop forte. Il ne reprit connaissance que lorsque le soleil fut haut, il était seul dans la maison dévasté comme si plus d'un loup-garou avait été là durant la nuit. Il tenta à plusieurs reprises de s'asseoir, mais son corps le faisait affreusement souffrir et il lui fallut plus d'une demi-heure pour arriver à tenir en position assise. Il regarda ses vêtements, ils étaient troués en plusieurs endroit, il pouvait voir des traces de mâchoires. Il soupira, il aurait préféré mourir, mais en même temps, il ne se sentait pas plus mal en étant un loup-garou. Il prit son temps pour se remettre debout, s'aidant du canapé. Il chercha ses affaires de classe dans le petit placard de l'entrée et pria pour que le réseau de cheminette soit encore actif quand il décida qu'il ne pouvait pas trahir sa famille en partant tel un voleur, il se résignerait si on ne voulait plus de lui maintenant, comme ça. Il sortit de la cheminée et s'étala par terre lamentablement, il entendit des pas rapide vers lui, mais la douleur l'emporta dans l'inconscience.
Il se réveilla quelques heures plus tard dans un lit, dans un hôpital aux murs en pierres. Rapidement, une femme accourut vers lui, mais il regarda Helga qui se rongeait les ongles d'angoisses, il détourna les yeux. « Je comprends que tu ne veux pas me garder. » Murmura Audric sans la regarder, même si son regard n'exprimait aucun sentiment, comme toujours après la pleine lune, il était mauvais. « Tu restes mon fils, Audric. Je suis inquiètes pour toi et j'ai eu très peur cette nuit, surtout qu'hier ton directeur m'a appelé pour me dire que tu avais été exclus. » Avoua la femme. Audric eut ensuite une longue discussion avec Poppy Pomfresh, il était à Poudlard, ses parents ayant eu peur de l'amener à Ste Mangouste, de peur qu'on hurle sur tous les toits qu'il était un loup-garou. Audric apprit qu'il avait subit la morsure d'au moins trois loup-garous et que l'un était plus jeune que les autres, un enfant d'après la femme. On lui proposa d'en parler au ministère mais il refusa.
Audric quitta Poudlard deux jours plus tard avec sa mère et elle lui assura que rien ne changerait, ni pour l'école, ni pour le reste. Il était encore exclus une semaine et elle en était heureuse, ça lui permettrait de se remettre de son week-end et elle avait grâce à Dumbledore put organiser une rencontre entre Audric et un autre loup-garou, ainsi qu'avec le professeur Snape pour qu'il puisse prendre la tue-loup. Les deux hommes arrivèrent chez les Carter par la cheminée, c'était Remus Lupin le loup-garou et il semblait encore fatigué de la pleine lune, même trois jours après. Helga leur servit à tous du thé et observa Audric, qui était assis silencieux par terre. Il fut convenu entre tous que Audric passerait les nuits de pleines lunes avec Remus Lupin et que Severus Snape lui procurerait gratuitement de la tue-loup. Seulement Audric ne pensait plus avoir aucune chance d'aller à Poudlard maintenant, il n'en dit rien. Il ne se sentait pas mal d'être un loup-garou, il ne le vivait pas mal, il l'avait fait pour sa famille. Il reprit l'école normalement et fut excusé par ses parents le jours de la pleine lune, il arriva par cheminée chez Remus Lupin. L'homme se montra bon avec lui alors que l'enfant était tout simplement mauvais, il avait vraiment tout d'un loup-garou normal aimant faire souffrir les autres, cependant Remus avait été prévenu qu'il avait toujours fonctionné avec la lune et lui laissait donc sa chance. Remus les enferma tous les deux dans une pièce qui ne servait que pour les pleine lune après qu'ils aient pris tous les deux leur dernière dose de tue-loup du mois. La transformation de Audric fut longue et douloureuse, mais il se sentit mal à l'aise d'avoir encore son esprit. La nature prenait tout de même le dessus et les deux loup-garou hurlèrent à la lune avant de se battre un bonne partie de la nuit, Lupin se considérant comme le dominant et voyant Audric comme un loup sur son territoire alors que le petit garçon voulait prendre la domination. Les deux finir par se coucher chacun dans leur coin en se regardant en chien de faïence, Lupin ayant gagné la soumission de Audric. Ça faisait des deux loups une meute. Au petit matin, la transformation fut rapide pour Audric et il s'endormit directement à même le sol.
Au fils des nuits de pleines lune, Remus et Audric devinrent accoutumé au fait de se voir nu avant et après la transformation, ça leur évitait de détruire des vêtements à chaque fois et les deux se rapprochèrent autant en tant que loup-garou que d'humain. Les deux ne comprenaient pas l'autre, Remus n'acceptant pas son statut alors qu'Audric à neuf ans le vivait plutôt bien et n'avait plus autant de peur depuis qu'il savait qu'il pourrait se rendre à Poudlard.
Les absences de Audric ne choquèrent personne à l'école et il était toujours aussi aimé par sa famille. Il leur était reconnaissant de ne pas l'avoir laissé à son sort après sa transformation. Audric était toujours encore très bon élève. Pour ses nuits de loup, il arrivait maintenant à se relever et aller se coucher sur le canapé de Remus pour dormir, même si parfois, c'était encore difficile de se lever. Il avait une sorte de confort avec la partie loup de son être, ce qui rendait sa transformation plus rapide, mais non moins douloureuse. Il sentait que les effets de la tue-loup mettait le loup en lui en colère, il partageait son esprit, pendant la pleine lune, l'instinct du loup et l'esprit humain. Audric appprenait à se contrôler, il avait compris que maintenant avec sa nouvelle force, il faisait plus mal aux autres et devait apprendre à contrôler cela. La transformation l'avait fait grandir plus vite qu'il ne l'aurait voulu, il avait plus de responsabilités et sa mère était heureuse de voir qu'il s'y faisait bien. Le jeune garçon sauta de joie lorsqu'il eut sa lettre pour Poudlard, apporté en main propre par Albus Dumbledore. Le vieil homme avait fait le déplacement pour parler avec les Carter et Audric de comment s'organiserait sa scolarité avec son léger soucis. Audric l'avait écouté attentivement, comprenant qu'il n'irait pas en classe le lendemain de la pleine lune et le jour suivant s'il le fallait. Pendant les vacances, il s'amusa beaucoup avec Martin qui avait encore deux années à attendre avant de suivre la même voie que Sean, Shane et lui. Audric était heureux de les avoir, il aurait un soutien à l'extérieur, mais aussi Shane et Sean dans Poudlard. Il ne voulait pas dire à tous qu'il était un loup-garou et Dumbledore lui avait promis que seuls les professeurs seraient au courant. En août, les Carter l'emmenèrent sur le chemin de traverse avec Sean et Shane, ils firent rapidement ses affaires de classes et Audric refusa dans un premier temps de prendre un animal de compagnie, les animaux ne l'aimaient pas particulièrement depuis qu'il était un loup-garou. Il entra tout de même dans l'animalerie et tous les animaux se mirent à cracher ou s'éloigner à son passage, sauf un petit chat tout noir. Audric regarda ses parents qui acceptèrent qu'il ait un chat. Le petit chat noir se montra très gentil avec lui, lui demandant des caresses, Audric le nomma Arès. Son côté noir lui faisant penser aux ténèbres et à la mythologie qu'il avait un peu vue en classe. Leur dernier arrêt fut Ollivanders, le petit garçon y entra juste avec Sullivan. Ollivanders chercha longuement une baguette pour lui, lui en faisant essayer des dizaines avant de lui tendre la baguette de cyprès qui est la sienne aujourd'hui. Le mettant en garde sur le fait que cette baguette montrait une certaine noirceur par son bois assimilée au mal chez les moldus et les sorciers. Il lui affirma néanmoins qu'elle était très bonne pour les métamorphoses et la magie noire. Audric comprenait que c'était les ténèbres en lui qui avaient attiré cette baguette et depuis, il avait peur de devenir mauvais un jour. Il l'était un peu, il le savait, le loup en lui grondait pour avoir vengeance, pour tuer ses pairs, les membres de la famille Salomon.


Les années Poudlard
Audric prit le Poudlard Express pour  se rendre à Poudlard pour la première fois juste après la pleine lune d'août, il n'avait pas dormi de la nuit et à peine installé dans le train, il posa sa tête contre la vitre de son compartiment et s'endormit profondément sous le regard de Sean qui ne voulait pas le laisser seul dans le train dans cet état. Audric ne se réveilla qu'une heure avant son arrivée à Poudlard et se changea à la demande de Sean, puis il grignota quelques bonbons avant de parler avec les deux autres premières années ayant rejoint son compartiment. Il prit les barques comme tous les élèves et se sentit mal à l'aise, il n'aimait pas particulièrement les grandes étendues d'eaux, même s'il aimait l'eau. Il suivit Hagrid jusqu'aux escaliers du grand hall et écouta le discours de McGonagall, tout en s'émerveillant intérieurement de la beauté de Poudlard. Lorsqu'il entra dans la grande salle, il avait peur, il ne savait pas comment était faite la répartition, personne n'avait voulu lui en parler. Il fut un peu étonné quand il vit que c'était un chapeau qui les répartissait. Il passa dans les derniers pour la répartition, puisque son nom commençait par un S. Il s'assit sur le tabouret avant de mettre le choixpeau. Tiens, voilà un deuxième loup-garou pour faire ses études à Poudlard. Dit le choixpeau dans sa tête. « T'as un problème avec les loup-garous le morceau de tissus, on peut très bien le régler. » Pensa l'adolescent et il crut entendre un petit rire du choixpeau. Aucun, Audric, une constatation. Avec ta personnalité, tu pourrais parfaitement être un Serdaigle ou un Gryffondor, mais ton besoin de vengeance et la part la plus sombre de ton être me font dire que tu te sentiras mieux dans une autre maison. Cette maison pourra te conduite à ta perte si tu ne fais pas attention, mais t'aidera aussi dans tes désirs de vengeance, peut-être qu'elle t'aidera à ne pas en arriver aux meurtres, si tu écoutes bien ce qu'il y a à entendre derrière les mots. Annonça le choixpeau avant de hurler Serpentard. Le jeune garçon rejoignit la table des Serpentard, en croisant le regard de Sean à la table de Serdaigle et de Shane à celle des Poufsouffle. Les Carter n'avaient jamais fait de différence sur les maisons, trouvant que chacune avait ses qualités et que ce n'était pas sa maison à Poudlard qui faisait le sorcier ce qu'il était.
Rapidement après le début du banquet, Audric apprit que la plupart de ses nouveaux camarades prônaient la suprématie des sang-purs, même ceux qui ne l'étaient pas. Audric comprit que s'ils n'aimaient déjà pas les sangs qu'ils considéraient impurs, un loup-garou ne serait pas le bienvenu parmi eux. Il chercha un moyen de cacher au maximum sa différence, pas qu'il comptait la crier sur tous les toits, mais il devrait se montrer vigilant. À la fin du banquet, il suivit les deux préfets de sa maison jusqu'à la salle commune. Il se sentit immédiatement à l'aise dans cet endroit mais il était fatigué et ne traîna pas trop dans la salle commune, trouvant rapidement son dortoir. Il se changea dans son lit avec les rideaux fermés et s'endormit très rapidement. Heureusement pour lui, il n'avait aucune plaie sur le visage pour une fois et ainsi, il pouvait bien cacher son problème lunaire.
Le lendemain matin, il se leva tôt et prit sa douche en regardant l'état de ses quelques blessures de sa nuit bestiale, elles n'avaient pas disparue, mais serait sûrement invisible d'ici quelques jours. Il observa aussi les traces de morsures datant déjà de deux ans, elles étaient bien visible pour lui, mais Sean lui avait assuré que pour un œil humain, c'était presque imperceptible, il fallait vraiment regarder pour les voir puisque c'était une suite de dents et non une vraie morsure comme pour les humains avec des dents alignées.
Audric entama sa première année plutôt sereinement, il était impatient d'avoir son premier cours de potions, il voulait vraiment connaître mieux ce domaine. Il n'eut satisfaction que le mercredi et réussi sa potion, il était méticuleux et y mettait de la passion. Le professeur Snape n'était pas le plus jovial, ni le plus accueillant, mais Audric le respectait autant comme professeur, directeur de maison et en tant qu'homme, sans le professeur Snape, il aurait déjà pris le risque de mordre quelqu'un ou pire, tuer quelqu'un durant la pleine lune. Audric se fit discret chez les Serpentards, parlant le minimum avec ses camarades, allant souvent à la bibliothèque ou étudiant dans son coin. Il passait aussi du temps avec Sean et Shane, souvent dans des salles vides et ils faisaient leurs devoirs tous les trois ensembles ou parlaient simplement. Il savait ses deux-là inquiets de le voir très souvent seuls, mais à Serpentard, il se méfiait de ses camarades, les écoutant parler et cherchant à savoir s'il pourrait se lier d'amitié avec l'un ou l'une d'entre eux avec sa façon de voir le monde. Bien trop vite à son goût, la semaine avant sa première pleine lune à Poudlard arriva, il ne chercha même pas à cacher son humeur exécrable, ce qui le conduisit un matin en pleins cours de métamorphose à entamer une bagarre verbale puis physique avec l'un de ses camarades de Serpentard qui était en train de rire d'une élève de Poufsouffle née de moldus qui n'arrivait pas à lancée le sort. Le professeur McGonagall les sépara et les mit tous les deux en retenue pour toute la semaine. Les raisons de cette semaine de retenue étaient qu'ils n'avaient pas à se battre en classe et qu'ils lui avaient manqué de respect. Audric haussa les épaules sans même se sentir honteux et retourna à son sortilège, sa baguette était d'une bonne aide, puisque bonne en métamorphose et il réussit après un moment de concentration. À la fin du cours, la poufsouffle le remercia rapidement en étant un peu gênée et il haussa les épaules, avant de se diriger vers le professeur McGonagall. Il lui rappela qu'il ne pourrait pas être présent durant les cinq retenues puisqu'il avait un léger soucis. Il apprit qu'il ferait ses retenues durant le week-end comme il ne pourrait faire celle précédent et durant la pleine lune. Il partit et la journée se passa, il ne se tempérait pas pour autant, c'était impossible avant la pleine lune.
Le soir venu, il était dans le bureau du professeur Snape, qui lui tendit la Tue-Loup, Audric la but en faisant la tête et il pouvait sentir que la part animale de son être n'était pas très heureuse de le voir prendre la potion, il laissa même échapper un léger grognement, semblant très animal. Sa semaine fut riche en joute verbale et il se fit mettre en retenue par les professeurs Flitwick et le professeur de défense contre les forces du mal. Il reçut la veille de la pleine lune deux lettres, l'une de Helga ayant été prévenue de son comportement et de ses retenues, elle lui demandait de faire son possible les prochaines fois pour ne pas finir en retenue et se battre avec d'autres élèves. La seconde lettre était de Remus, qui le mettait en garde face à son comportement, en lui rappelant que rien ne devait laisser soupçonner qu'il était différent, surtout parce qu'il était à Serpentard. La pleine lune fut là et Audric se rendit dans la cabane hurlante par le passage avec son directeur de maison et l'infirmière de l'école, il prit la tue-loup et attendit que les deux soient partis pour se déshabiller. Il n'avait aucune envie de devoir traverser le parc le lendemain matin complètement nu.
La transformation fut comme toujours douloureuse et le loup ne put prendre le dessus sur son esprit grâce à la potion, même s'il hurla à la lune et chercha Remus durant toute la nuit. Audric souffrit comme toujours pour retrouver sa forme humaine aux premières lueurs de l'aube, mais il tenta tant bien que mal de se lever. Il roula à plat ventre pour prendre appui sur ses bras, mais il s'était à peine soulevé qu'il retomba comme un jeune animal tentant pour la première fois de tenir sur ses pattes. Pendant dix minutes, il tenta de se lever et finit par abandonner en voyant son professeur de potion et l'infirmière entrer à Poudlard. C'est son professeur qui l'habilla d'un sort et le lévita à l'infirmerie, il fut étonné de voir son professeur rester près de son lit jusqu'à ce que l'infirmière ne lui annonce que tout allait bien.
Malgré ses absences à cause de la pleine lune, Audric était un bon élève, surtout en potions, même si cela lui faisait du mal de louper certains cours de cette matière. Les trois matières de prédilections du jeune homme étaient la défense contre les forces du mal, la métamorphose et les potions, il n'était pas le dernier non plus en botanique, il aimait la matière mais avait quelques difficultés. Il savait la botanique importante pour son envie de poursuivre ses études dans le domaine des potions.  Durant cette année, il avait commencé à parler à l'une de ses camarades de Serpentard, moins extrémiste que les autres et il allait très lentement vers ses camarades des autres maisons, après tout, ils le jugeaient tous à son appartenance à Serpentard. L'été passa trop vite pour Audric qui passait presque tout son temps avec Martin, son petit frère lui avait manqué, malgré toutes les lettres qu'ils s'étaient envoyées, ils s'écrivaient au minimum deux fois par semaine.
La seconde année commença pour Audric et en botanique, il fit la connaissance d'Astrid Winchester, ils travaillèrent ensemble durant toute l'année dans la matière et ça aidait Audric à mieux comprendre ses cours. Grâce à ses bonnes relations avec la Serdaigle, il se fit aussi remarquer par ses camarades, mais pas de la façon dont il l'aurait souhaité. Aucune maison ne faisait confiance aux Serpentard et il le comprit rapidement. Dans un même temps, à Serpentard, il vivait un enfer par période, quand il n'était pas mal luné, ses camarades trouvaient toujours une crasse à lui faire ou une humiliation, mais Audric ne se laissait pas faire, il se vengeait, il changea tous les vêtements de l'un en vêtements rose quand un jour il retourna à son dortoir pour trouver son lit pleins de pudding. La guerre était déclaré entre lui et les autres garçons de son dortoir. En deuxième année, il y eut également l'arrivée de Harry Potter à l'école, mais il ne fit pas plus attention que cela à l'autre adolescent, il l'intriguait un peu, mais pour d'autres raisons que ces histoires de personnes importantes de la première guerre. Audric savait que Remus connaissait bien Harry et il se demandait souvent si son ami loup avait parlé de lui à ses amis et à leurs enfants, cela l'inquiétait beaucoup.
La fin de la deuxième année arriva et Audric ne prit pas le Poudlard Express pour rentrer avec ses camarade, le directeur lui ayant proposé de suivre ses camarades pour le départ, mais de le faire revenir par la suite, puisque la nuit de pleine lune était ce soir là. Il avait donc eu l'opportunité de passer une nuit sur le terrain de l'école après la fin des cours, même s'il l'avait passé dans la cabane hurlante, le lendemain matin, il fut conduit à l'infirmerie où il dormit jusqu'au coucher du soleil. C'était l'une des rares fois cette année où il n'avait pas tenu à être réveillé pour le déjeuner. Depuis le début de sa seconde année, il avait demandé un réveil au déjeuner pour pouvoir assister à ses cours de l'après-midi et ainsi que ses absences soient moins remarquées. La deuxième année fut l'année des découvertes pour Audric et il commença à flirter chastement avec les filles et le fit même avec un garçon plus âgé qui l'envoya sur les roses, sa fierté en prit un coup. Durant l'été, Audric reçut les notes de ses examens et fut plutôt content de lui, même si ses notes en histoire de la magie étaient catastrophiques et celles de sortilège était à la limite d'être très mauvaise. Il décida de se mettre à travailler plus la théorie de ces matières, les sortilèges étant parfois utilisé avec une potion.
Pour son entrée en troisième année, il était heureux, Martin allait entrer en première année et ils allaient tous être à Poudlard ensemble. Il aida son petit frère à charger sa malle dans le train et entra dans un compartiment avec lui pour y découvrir Astrid. C'est durant ce trajet qu'il trouva sa première véritable amie à Poudlard, il resta encore assez énigmatique sur son passé durant cette année-là, lui laissant juste savoir que Sean, Shane et Martin étaient ses frères et sœur. Les amis d'Astrid ne semblait pas voir leur amitié d'un bon œil, mais il s'en fichait. C'était pas de sa faute s'ils n'étaient capable de comprendre qu'un serpentard n'est pas forcément un idiot. Audric vit aussi son physique commencer à changer, il entamait sa puberté et cela lui faisait un peu craindre de ressembler à son père, d'avoir des poils partout et d'être plus facilement reconnaissable pour ce qu'il était. Durant cette année, Audric se lia d'amitié plus ou moins fortes avec plusieurs élèves des autres maisons et continua à voir souvent le professeur Snape, autant pour faire le point sur ses absences en cours pendant les pleines lunes, pour être sûr qu'il avait tout compris que pour les moments à prendre la tue-loup.
Audric entama sa quatrième année et eut la surprise à la rentrée de voir que Remus serait son professeur de défense contre les forces du mal. Il accorda un grand sourire au loup-garou, c'était toujours plaisant pour lui de voir l'homme. Ils ne se ressemblaient pas vraiment, ils ne vivaient pas leur différence de la même manière mais Audric était attaché à cet homme, c'était un membre de sa meute comme les Carter. Il savait que durant les nuits de pleine lune, il allait se montrer plus calme comme loup-garou en présence de Remus, il avait de la domination sur lui et cette domination s'exerçait même quand ils étaient humains. Audric et l'animal en lui avaient acceptés d'être sous les ordres du plus vieux, même si avant la pleine lune, Audric était toujours fidèle à lui-même, impossible à vivre, sauf pour Martin. Audric s'étonnait souvent après ces moments de mauvaise humeur qu'Astrid et ses autres amis acceptent encore de lui parler. La serdaigle était au courant de ses origines, dont le fait que son père était un loup-garou et qu'Audric avait un caractère changeant avec la lune. Il n'osait pas lui dire qu'il était un loup-garou, ne sachant comment elle le prendrait. La quatrième année, fut aussi le début de la carrière de coureur de jupon d'Audric, il était beau et se savait beau, il en profitait. Garçon comme fille, il ne se montrait pas bien difficile, il n'avait de préférence pour aucun des deux, il découvrait et appréciait ses découvertes. Sa seule période calme était avant et après la pleine lune, contrairement à son père, ses besoins et désirs à lui étaient freinés par la pleine lune. Le départ de Lupin à la fin de l'année, fit du mal à Audric, il partait parce que sa nature avait été découverte par les élèves, ce qui angoissait assez Audric.
La cinquième année commença et il fut déstabilisé par l'annonce du tournoi des trois sorciers, il voyait déjà les choses se compliquer pour les pleines lunes, mais aussi pour sa concentration sur ses études. Audric suivit avec attention le tournoi, il n'avait de préférence pour aucun des champions de Poudlard et son refus de porter un badge contre Potter n'avait qu'envenimé les choses avec les serpentards. Il était rarement dans sa salle commune, de jour comme de nuit, il traînait beaucoup dehors, que ce soit dans les couloirs, dans le parc ou simplement à la bibliothèque ou avec une conquête quelconque. Il commença aussi à flirter très ouvertement avec Astrid et elle fut sa cavalière pour le bal de Noël, il lui avait demandé en botanique dès l'annonce du bal. Il faisait tout pour vivre comme tous les adolescents et s'en sortait très bien, en dehors des pleines lunes. Il continuait son petit jeu avec Astrid, la draguant ouvertement par moment, mais il ne pouvait pas dire qu'il avait de réel sentiment pour elle. Il obtint ses buses de potion, botanique, défense contre les forces du mal, sortilège et métamorphose. Il n'obtint pas l'histoire de la magie, les runes et les soins aux créatures magiques, cette dernière matière ne l'étonna pas, les créatures magiques et lui, ça ne passait pas et le professeur Hagrid savait que c'était du fait de sa lycanthropie. Il avait même été question de le dispenser de ce cours, mais il avait refusé.
Pour son entrée en sixième année, Audric choisit toutes les matières où il avait obtenu ses aspics et les suivit avec brio. Audric flirtait toujours avec Astrid, mais il savait que ça n'avait rien de sérieux. C'était comme ses conquêtes, qu'un amusement. Il voulait garder son amitié intacte avec la jeune fille et c'était pour ça qu'il n'en restait qu'aux mots et à quelques gestes prêtant à confusion. En fait, Audric était très amoureux de quelqu'un, mais il n'en avait parlé à personne, il ne se l'avouait pas à lui-même. Son frère et sa sœur avaient quittés Poudlard et les trois s'écrivaient souvent. Audric était toujours très proche de ses parents adoptifs et leur écrivait très souvent, mais il était surtout très proche de Martin, c'était son petit frère, son protégé et tous Poudlard l'avait bien compris. Durant sa sixième année, il avait reçu une lettre d'Elric lui annonçant qu'il avait une sœur, mais Audric ne voulait rien en savoir, elle mourrait comme tous les autres Salomon. C'est durant sa sixième année qu'avec la camarade de Serpentard qui n'était pas trop méchante avec lui, il commença à apprendre la magie noire, il voulait sa vengeance et il devrait utiliser cette magie pour l'avoir. Le fait de le voir apprendre cet art sombre avait attiré l'attention de ses camarades, il devenait intéressant pour eux et il le savait, ses camarades penseraient qu'ils pourraient le faire devenir comme lui. Seulement, Audric n'avait toujours pas changé d'avis, il aimait les moldus, il était toujours en contact avec ses amis d'école de son enfance et il avait fait d'autres rencontres en sortant dans le monde moldu. Audric n'avait rien d'un sorcier voulant la suprématie des sang-purs, il était ouvert, son seul problème était la fratrie Salomon et si pour cela il devait se faire passer pour ce qu'il n'était pas, il était prêt à le faire. Tuer les Salomon était son seul but et il ferait tout ce qu'il avait en son pouvoir pour y arriver, même si cela devait le conduire à Azkaban ou à la mort.
Pour le moment, après un été pleins de joies et d'amusement, il était prêt pour aller suivre sa dernière année à Poudlard. Il en était impatient, il savait déjà ce qu'il voulait faire ensuite, il voulait suivre des études en potions et travailler soit dans la recherche, soit à Ste Mangouste en tant que préparateur de potion. Bien sur, il attendrait son entretien d'orientation final avec le professeur Snape, qui lui avait dit qu'avec sa lycanthropie, il avait très peu de chance d'obtenir facilement du travail. Surtout qu'il devait l'annoncer à son employeur, puisqu'il était déclaré comme loup-garou et le professeur Snape lui avait déjà dit qu'il ne pouvait pas lui garantir qu'on le prendrait à l'université, sans pouvoir être certains que par la suite, il puisse avoir un emploi stable. Le jeune homme avait pourtant conscience que si son désir de potion ne fonctionnait pas, il pourrait toujours se remettre aux études moldus en musique, il n'avait jamais arrêté, tout comme le français, il avait reçu des cours par correspondance, grâce à Helga.

© _Viviie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena Serdaigle
Admin
avatar

Parchemins : 231
Gallions d'Or : 4472
Date d'inscription : 21/09/2015
Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: Audric Salomon   Mer 4 Nov - 15:37

Je tiens tout de même à te souhaiter officiellement Re-bienvenue sur FF jeune Salomon !!  cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellatrix Lestrange
Mangemort
avatar

Parchemins : 77
Gallions d'Or : 4134
Date d'inscription : 29/09/2015

MessageSujet: Re: Audric Salomon   Sam 7 Nov - 1:03

Merci!!! Very Happy

Voilà, ma présentation est finie, sauf si quelque chose ne te convient pas et que je n'ai rien mis tout en haut du premier post, je vois pas trop quoi mettre.

EDIT: Oups, j'ai oublié de changer de compte pour poster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena Serdaigle
Admin
avatar

Parchemins : 231
Gallions d'Or : 4472
Date d'inscription : 21/09/2015
Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: Audric Salomon   Dim 12 Juin - 17:24


Félicitation te voilà validé !



Bienvenue au cœur de notre monde ! Tu as tant encore à découvrir alors pour t'aider un peu je vais te guider au travers cet univers qui peut te sembler bien étrange.

À présent validé et libre de tes mouvements, je te conseille de te rendre ici pour gérer au mieux tes petites affaires. Et si jamais tu t'ennuies et/ou si tu souhaites te détendre un peu avec la communauté de petit panda auquel tu appartiens désormais je te suggère d'aller
ici et là !

Enfin, sur ses belles paroles, éclate toi bien et encore bienvenue sur FF !  Like a Star @ heaven


© code Azalan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Audric Salomon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Audric Salomon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rendez-moi mon armée!
» for a woman president !!!!
» Une diapora, une nouvelle approche!
» Le pentacle / Pentagramme
» Il n'y a rien de plus terrible qu'un roi en colère et rien de pire que d'en être l'objet [Evangeline - Guillaume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Félix Félicis :: Malice Réglisse :: Cérémonie de répartition :: Fiches validées-
Sauter vers: